Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

HISTOIRE DE NE JAMAIS OUBLIER, N'OUBLIEZ JAMAIS L'HISTOIRE !

C'est seulement l'envie de faire partager, d'expliquer et de faire vivre des livres que l'on trouve dans les poubelles, les vide-greniers, ou dehors, sous la pluie. Que l'on offre, que l'on échange ou que l'on prête. Bref, des bouquins pour pas grand chose, voire gratos. Il suffit de regarder. Juste regarder et quand vous voyez, vous mettez parfois la main dans la merde. Et vous avez découvert un trésor. Un bordel qui vous fait rêver et vous ouvre les yeux, tout en gardant un oeil critique et toujours indépendant. Un bloc de papier qui peut vous remettre en question et parfois vous remettre en place.
Il y a une phrase qui me parle depuis pas mal de temps, qui dit: "De la connaissance naît le combat, du combat la liberté".
Cette phrase de J. Ziegler est d'une incroyable vérité. Nous vivons dans un monde sans coeur à cause de certaines personnes avide de pouvoir, que l'on nomme "les politiciens".
La connaissance de l'Histoire de la Terre-Mère est importante pour ne jamais recommencer les erreurs passées et construire une utopie réelle.
Indépendance d'esprit, D.I.Y., liberté d'expression, respect de la vie (faune, flore et humaine), tout ça n'est pas perdu, grâce à vous.
Alors, bougez-vous! Faîtes vivre les bouquins, faites-les tourner pour que les gens voient autre chose qu'un tube cathodique. Sauvez-les des gorges profondes des déchetteries. Par la suite, nous ressemblerons de moins en moins à des zombies.
Devenons électrons libres, pour retrouver ce goût de justice.
Désobéissons. Quand nous pensons qu'un gouvernement viole les droits du peuple, à ce moment précis, l'insurrection est le plus saint des devoirs, comme dirait l'autre. Malheureusement, cette flamme s'est éteinte. Jusqu'à quand?
Trêve de bavardage. Je ne sais pas comment raconter les livres que je lis. Je mettrais donc des extraits. J'espère ainsi vous donner l'envie de les trouver et de les lire.
Il y a les fanzines, la musique et bien d'autres choses qui sont aussi importants pour l'esprit libre . L'échange est roi. Tout ce qui est lié au combat et à la liberté sera forcément ici.


" Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, mais parce que nous n'osons pas, qu'elles le sont."
 LIBERTAIRES ESPAGNOLS - 1936

 undefined
 

 

 

" ... Ce qui (nous) intéresse, ce n'est pas la prise de pouvoir, mais la prise de conscience. " (Armand GATTI)

"Nos ennemis organisent leurs forces par la puissance de l'argent et par l'autorité de l'Etat. Nous ne pouvons organiser les nôtres que par la conviction, la passion. " (BAKOUNINE)

" Quiconque met la main sur moi pour me gouverner est un usurpateur et un tyran, je le déclare mon ennemi. " (P.J. PROUDHON)

" Les grands ne paraissent grands que parce que nous sommes à genoux: LEVONS-NOUS! " (Slogan écrit sur les murs de Paris en 1789)

" Nous sommes le peuple et il n'y a rien au-dessus de nous. " (COURBET)

" Si tu veux surgir, surgis de toi-même. " (GOETHE)

" La vérité, en ces temps de mensonges généralisés, est un acte révolutionnaire." (George ORWELL)

" Il faut vivre comme on pense, sinon tôt ou tard, on finit par penser comme on a vécu."

" Ce que tu es
Fais-le pleinement
Pas à demi. " (IBSEN)

" Aux mains de l'Etat, la force s'appelle "droit", aux mains de l'individu, elle se nomme " crime". " (STIRNER)

" La Vérité, la Morale, la Justice, sans distinction de couleur, de croyance ou de nationalité. "  (Victor HUGO)

" Les gens ne sont plus dans le désir, mais dans le bien-être et la différence est colossal. " (GRAMSCI)

" Les gens sont contents d'eux-même au lieu d'être en colère envers la réalité. " (Espagne 1936)

" Ma liberté n'est pas de faire comme toi. " ( NO PROFIT)

" L'Etat, pour abolir le paupérisme, doit s'abolir lui-même, car l'essence du mal gît dans l'existence même de l'Etat. " (un certain Marx)

" Les yeux sont la fenêtre de l'âme. " (GRAMSCI)


"Tout pouvoir est une conspiration permanente." (sur Catherine de Médicis - Honoré de Balzac)


" S'en prendre a des individus, c'est du racisme.
Mais critiquer une idéologie, c'est un devoir. " ("GREFFIER" de Joann SFAR)

" ... Tu parles, tu meurs.
Tu ne parles pas, tu meurs.
Alors parle et meurs. " (Tahar JAHOUT-journaliste algérien)


" On achète ton bonheur, Vole-le. " (Slogan 1968)


"Il n'existe pas d'autorité en dehors de nous-même."  (CRASS)

 

" Les libertés ne se donnent pas, elles se prennent. " (KROPOTKINE)

 

" L'Etat vise à tirer parti de moi, c'est à dire à m'exploiter, à me dépouiller, à me faire servir à quelque chose, ne fût-ce qu 'à engendrer une classe prolétarienne. Il veut que je sois sa créature. " (STIRNER-1848)

 

" L'Anarchie seule peut rendre l'homme conscient, puisqu'elle seule le fera libre." (LOUISE MICHEL-"Pourquoi je suis anarchiste")


"La religion catholique est la seule à honorer des saintes. Cela dit tout." (A. Barivault)


"Au fond, le prétendu progrés a consisté à faire croire aux gens qu'ils ne sont plus esclaves." (A. Barivault)


"Tout pouvoir humain est un composé de patience et de temps. Les gens puissants veulent et veillent." (H. de Balzac)

 

"Tu te plains de la police, de l'armée, de la justice, des administrations, des lois, du gouvernement, des spéculateurs, des fonctionnaires, des patrons, des proprios, des salaires, du chômage, des impôts, des rentiers, de la cherté des vivres et des loyers [...] Tu te plains mais tu veux le maintien du système où tu végète." (Albert Libertad - LE CULTE DE LA CHAROGNE)

 

"Sens-tu que les ouvriers, qui produisent toutes les richesses du monde, qui sont les créateurs de la civilisation et qui ont conquis toutes les libertés bourgeoises, sont aujourd'hui condamnés à la misère, à l'ignorance et à l'esclavage?" (Bakounine)

 

"Je n'ai jamais désespéré de la révolution autogestionnaire en tant que révolution de la vie quotidienne. Nous allons inaugurer le temps où l'homme va assumer sa destinée de penseur et de créateur en devenant ce qu'il est et n'a jamais été: un être humain à part entière" (Raoul Vaneigem - L'ETAT N'EST PLUS RIEN, SOYONS TOUT)

 

"Je viole la loi? C'est vrai, mais elle n'a rien à voir avec la justice. En violant les lois promulgués, je ne fais que rétablir la justice bafouée, par les riches, qui volent les pauvres au nom de la loi." (Ricardo Flores Magon)

 

 

 

 

Recherche

images

undefined
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 08:22
Repost 0
Published by Nasu - dans Musique
commenter cet article
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 08:13
Repost 0
Published by Nasu - dans Musique
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 08:27
Repost 0
Published by Nasu - dans Musique
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 08:27
Livre offert.

Un recueil de citations des principales figures de l'anarchisme : Proudhon, Bakounine, Victor Serge, Kropotkine, Louise Michel... de 1848 à 1937.

A la fin du livre, une chronologie de l'histoire marquante des anarchistes. Court résumé toujours intéressant à revoir.



1848              Bakounine enfermé à la prison Pierre-et-Paul à Moscou.

1861              Evasion de Bakounine.

1864             Bakounine fonde une société secrète, la fraternité internationale.Création, sans Bakounine, de l’Association internationale des travailleurs (A.I.T., où 1ère internationale) au St Martin’s Hall à Londres.

1865              Mort de Proudhon.

1868              3e congrés de l’A.I.T., à Bruxelles. Bakounine y adhère. Majoritaire contre Marx.

1870 (sept.) Bakounine tente de créer une commune à Lyon. Echec.

1871(printemps) Répression sanglante des insurgés de la Commune de Paris. Louise Michel, notamment, envoyée au bagne. Terreur sur les milieux révolutionnaires.

1872 (sept.) La Haye. 5e congrès de l’A.I.T. Rupture définitive entre socialistes autoritaires (Marx) et anti-autoritaires (Bakounine)

1872(automne) Création contre les « marxiens » de la Fédération jurassienne, d’influence bakouniste, avec James Guillaume, regroupant les différentes sections libertaires. Les ouvriers du Jura tentent l’autogestion (jusqu’en 1880).

1873-1874  Tentative révolutionnaire Bakouniste brisée en Espagne, Bakounine, fatigué, se retire de la vie publique.

1876              Mort de Bakounine. Kropotkine s’évade de la prison Pierre-et-Paul et gagne l’Europe.

1877 (avril)  Tentative insurrectionnelle d’autogestion dans le Bénévent (Malatesta et Caflero). Echec.

          (août) Dans « L’avant-garde », bulletin de la Fédération jurassienne, Paul Brousse lance avec mesure le mot d’ordre de « propagande par le fait ».

1878 (juin)   Allemagne. Attentat de l’anarchiste Nobiling contre Guillaume Ier.

          (nov.)   Italie. Attentat de l’anarchiste Passanante contre le roi.

1879 (oct.)    La Chaux-de-fonds. 10e congrès de l’A.I.T. moribonde. Kropotkine, Elisée Reclus, Cafiero y font adopter le communisme anarchiste comme but à atteindre.

1880              Amnistie des Communards. Louise Michel revient.

            (déc.) Kropotkine préconise « la révolte permanente par l’écrit, le poignard, la dynamite ».

1881              Atomisation progressive des groupes anarchistes, qui s’isolent de plus en plus de la masse. Triomphe de l’individualisme jusqu’en 1884.

1883              Louise Michel : huit ans de prison pour avoir mené une manifestation où une vitrine fut brisée. En 1891, on devra presque l’expulser de sa cellule.

                       Lyon. Cyvoct, soupçonné d’avoir déposé une bombe au café « L’Assommoir » (ce n’est pas lui), condamné au bagne à perpétuité. Atroce répression contre ouvriers et paysan andalous, prétendument réunis dans une pseudo-société secrète, la Mano Negra. Tortures systématiques.

1884 (nov.)   Montceau-les-Mines. L’ouvrier anarchiste Gueslaff, surpris au moment où il pose une bombe, tire sur les gendarmes et en blesse grièvement trois.

1886 (janv.)  Decazeville. L’ingénieur Watrin est défenestré au cours d’une grève insurrectionnelle provoquée par la faim.

         (mars)  L’anarchiste Gallo lance un explosif à la Bourse et tire sur la foule

          (mai)   Chicago. Grève insurrectionnelle libertaire. Huit leaders condamnés à mort. Quatre pendus : Spies, Engels, Parsons,Fisher. Un suicide : Lingg.

1887              Paris. L’anarchiste Duval pratiquait la reprise individuelle : travaux forcés à perpétuité.

1888              Congrès anarchiste de Bordeaux. Premières déclarations de Sébastien Faure.

1890 (mai)   Vienne. Première manifestation internationale à date fixe du prolétariat organisé. Etat de siège décrété ; Soixante arrestations.

1891(1ermai) Fournies (Nord). Manifestation. La troupe tire. 10 morts.

         (1ermai) Clichy. Manifestation. Les gendarmes à cheval chargent au moment de la dispersion. Les anarchistes tirent ; Descamps affreusement passé à tabac. Condamné à 5 ans de prison ferme.

1892 (janv.)  Espagne. Révolte sauvage des paysans de Xéres. Leaders atrocement torturés.

    (11 mars) Paris. Pour venger Descamps, Ravachol pose une bombe chez le président des assises qui l’a fait condamner. 15 jours plus tard chez le procureur de la République. Ravachol donné par un garçon de café du restaurant Véry, est fait prisonnier.

     (25 avril)  Pour venger Ravachol, la veille de son procès, le restaurant Véry saute. Ravachol sera guillotiné.

1893 (24 sept) Barcelone. L’anarchiste Pallas lance une bombe sur le maréchal Martinez-Campos et le tue. Pallas garroté.

       (8 nov.)  Pour le venger, 2 bombes au théâtre du Liceo : 22 morts. 50 blessés. Etat de siège décrété. Une centaine d’innocents torturés, massacrés par la police et l’armée à Montjuich.

       (9 déc.) Paris Vaillant lance une bombe à la Chambre des députés. Guillotiné.

      (11 déc.)Vote des lois scélérates qui intensifient la répression anti-anarchiste.

1894(12 fév.) Paris. Emile Henry lance une bombe au Terminus-Saint-Lazare. Plusieurs morts. Guillotiné.

                       Lyon. Caserio poignarde Sadi Carnot. Guillotiné.

           (août) « Procès des Trente », après l’arrestation de 486 suspects, où l’on tente d’amalgamer écrivains, journalistes, droits communs, etc. sous l’inculpation d’ « association de malfaiteurs ». Scandale. Acquittement collectif.

          (sept.) Congrès syndicaliste de Nantes. La direction du mouvement ouvrier passe des guesdistes (marxiens) aux libertaires. A partir de 1894, après 14 mois de désorganisation due à la répression, orientation de nombreux anarchistes vers le syndicalisme, vu l’échec de la « propagande par le fait ».

1895              L’anarchiste Pelloutier devient secrétaire de la Fédération des bourses du travail. Les anarchistes entrent dans les syndicats.

                       Limoges. Fondation de la Confédération générale du travail (C.G.T.) d’idéologie libertaire.

1896 (juin)    Espagne. Bombe sur une procession. 12 morts. 35 blessés.

1897              Toulouse. Congrès ouvrier. Les anarchistes P. Delesalle et Pouget (le Père Peinard) lancent les mots d’ordre de boycottage et de sabotage comme moyens d’action syndicaux.

                        Espagne. Le président du Conseil, responsable des tortures de Montjuich, assassiné par un jeune homme, Angioltill.

1900 (juillet) Italie. Humbert Ier assassiné par l’anarchiste Bresci.

                       France. Pouget responsable du journal de la C.G.T. « La voix du Peuple ».

1901              Mort de Pelloutier. Griffuelhes nommé secrétaire général de la C.G.T. (le restera jusqu’en 1909).

1902              Congrès de Montpellier. Unité enfin réalisée entre bourses du travail et C.G.T., toutes deux anarchistes

1905 (janv.)  Marseille. Mort de Louise Michel. 100 000 personnes suivent son cercueil.

          (mars) Amiens. Procès retentissant du gentleman-cambrioleur anarchiste Jacob (travaux forcés à perpétuité).

1906              Congrès d’Amiens. Acte de naissance du syndicalisme révolutionnaire, la Charte d’Amiens est adoptée. Beaucoup d’anarchistes oublient l’individualisme pour s’organiser.

1907              Congrès international anarchiste d’Amsterdam. Rupture entre Monatte (« Le syndicalisme, c’est le mouvement révolutionnaire »), et Malatesta (« Le syndicalisme ne sera jamais capable que d’améliorer les conditions du travail, et encore ! il se bureaucratisera », etc.).

1909              Barcelone. «  Semaine sanglante » à la suite de laquelle Francisco Ferrer, directeur de l’ « école moderne », est garrotté.

1910              France. Création d’une Alliance communiste anarchiste (F.C.A.). Louis Lecoin, devenu son secrétaire, est condamné à 8 ans de prison pour menées pacifistes et antimilitaristes ».

                       Espagne. Naissance de la Confédération National du Travail (C.N.T.)

1912              France. La Bande à Bonnot, expression extrémiste de l’individualisme, dégénéré en « illégalisme » violent.

1913              La F.C.A. remplacée par la Fédération communiste révolutionnaire anarchiste (Sébastien Faure, Jean Grave, etc.).

1914              La plupart des anarchistes (Kropotkine) acceptent la guerre. Peu protestent (Louis Lecoin).

1920             Tentatives de Conseils ouvriers en Allemagne, Italie.

1921             Ukraine. Le libertaire Makhno, après avoir libéré l’Ukraine et sauvé les Bolchéviks de l’armée de Wrangel, est attaqué et vaincu par Lénine et Trotsky, malgré leurs promesses.

                      Cronstadt.

1927             U.S.A. Sacco et Vanzetti exécutés à Boston

1931             Espagne. Ascaso, Durruti, Oliver donnent du mordant à la Fédération anarchiste ibérique (F.A.I.)

1936(juillet) Espagne. Guerre civile. Autogestion en Catalogne, Aragon, etc.

1937             Espagne. Le parti communiste tente de prendre le pouvoir à Barcelone.

 



Repost 0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 08:20
Repost 0
Published by Nasu - dans Musique
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 08:16

Ça sent le sapin, comme une odeur de bûchers pour tous ces galopins, hommes du type carnassier, en ce qui concerne le turbin, bâtisseur de charnier sans jamais être trop urbain, polisseur de gibet nous faisant courir comme des lapins, après un butin plutôt incertain pour nous petits inopportuns : tintin, nada, nib, peau de couille, pour nous paladins ivres de nos arsouilles, à peine un quignon de pain, dérive en eaux troubles, croisade anti-malandrin qui se finira au fond des douves. Tout le monde à l’assaut des fortins, c’est ici que ça magouille, battons le mal en son sein, faisons pleuvoir les douilles. Comme ils les ont faits tomber lors de ces temps sombres, ratatiné dans des tranchées, l’homme morne sombre avec toute idée de fierté, se battant contre son ombre, ses idéaux sont lessivés lorsque les ordres tombent, sa vie ne vaut pas plus qu’un pet, il creuse sa propres tombe, de l’usine à l’armée toujours la même pénombre, comparable à l’étal d’un boucher, létal et ensanglanté. Anéanti pour des années face aux nantis décomplexés, c’est reparti pour le suranné, baisse la tête sans te vexer.

Toujours la même chair à canon, fier de son don à la chère nation, mère sans passion, manipulant les opinions, chiant sur les noms des délétères, nous ne sommes que le côlon de la madelon, occultant la lumière. Muselant les contradictions, usant par médiation la misère,. Préjudice nuisible a la masse nocive, funeste et invisible derrière la crasse spéculative, néfaste et active, le faste récidive, masque qui invective, insensible, parce que les directives se veulent, hélas, productives. Lasse la populace se résigne, projetant un miasme de lassitude passive, se voilant sa face répulsive, la consommation l’enlace, lascive. Devenu roi du pétrole dans son bougnat à crédit, ne reste qu’un rebelle menthol : son confort a un prix, méprisant le voleur de poule, marseillaise haut débit, il trouve ça plutôt drôle, que personne ne lui ait prédit, lorsque l’huissier déboule avec la cavalerie pour inverser les rôles, maintenant c’est lui que l’on conchie. Surendetté maboule avec sa descendance qui suit, la galère se déroule, sa vie n’est plus qu’un puit. Plus de conscience de classe avec la conso de masse, plus que l’idée de race pour excuser les crasses. La crise et la récession sont les nouvelles arnaques qui signent la reddition face aux éternels cornacs. Nouvelle humiliation avec une pointe de tact, encore une abdication mais cette fois avec du talc. Les liasses, toujours et encore entre les mêmes mains, la classe ne concerne vraiment pas le comportement humain.

Repost 0
Published by HORLA - dans HORLA!
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 08:21









UNE FIN DE CONCERT MAGISTRALE:



Repost 0
Published by Nasu - dans Musique
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 13:57

Ce texte a été traduit par la revue "MA !".

Il a déjà été publié dans :

-"Black Flag" (Angleterre)

-"A Rivista Anarchica" (Italie)

-"MA !" (Suisse)

Il est publié en France en brochure par le fanzine anarcho-punk "On a faim ! (1987).


Trouvé dans un squatt en France.

Sur donation.


 


"Nous avons finalement atteint une espèce de pouvoir politique, une voix à nous, nous étions traités avec une certaine considération et du respect. Etait-ce vraiment ce que nous voulions ? Etait-ce vraiment ce pour quoi nous nous étions mis ensemble il y a si longtemps ? Après sept années d’activités, étions-nous devenus justement ce qu’au début nous voulions combattre ? Nous avions bien sûr trouvé une base solide pour nos idées, mais quelque chose des mêmes idées s’était perdu en route. Là où, autrefois, nous étions généreux et ouverts, nous étions devenus cyniques et fermés. Nos activités avaient toujours été caractérisées par un certain optimisme, une certaine allégresse : nous avions été progressivement poussés vers la tristesse, vers une espèce de militantisme mauvais. Nous étions devenus amers là justement où autrefois nous étions joyeux, pessimistes justement quand l’optimisme était notre cause. Pendant ces sept années, nous avons constamment été l’objet de l’attention plus ou moins continue de l’Etat : inévitablement les problèmes revinrent à la charge.

[...] Depuis ce jour [en été 1984], nous n’avons plus eu envie de jouer. Nous n’étions plus convaincus que cela avait un sens, vu que nos concerts étaient devenus une occasion parmi d’autres de divertissement. Nous étions arrivés à un point proche de notre objectif, et si nous n’avions pas réussi, ce n’était sincèrement pas faute d’engagement.

[…] Notre erreur a été d’avoir défini un "ennemi" ; ils existent certainement, ceux-là qui barrent le chemin vers la liberté, mais le vrai ennemi est à chercher en nous. Il n’y a pas "nous" et "eux" : nous y sommes toi et moi. Nous devons nous renforcer, nous remettre en équilibre, en refusant ce qui ne fonctionne manifestement pas et être disposés à accepter et faire nôtres des idées et attitudes positives. Nous devons trouver une individualité qui puisse réellement être l’autorité qu’elle est. Nous devons réussir à regarder au-delà des barbelés et des barrages de police, à la recherche d’une vision de la vie qui soit réellement notre choix, et non pas imposée par des cyniques et des despotes.

[…] Nous connaissons déjà suffisamment les maux du monde pour ajouter à la liste toutes nos angoisses, notre fatique physique et mentale. Si nous voulons encore atteindre nos objectifs communs, nous devons tous être assez forts pour réussir. Tous nous nous sommes trompés, tous nous avons eu du succès. Ceci n’est pas honteux, mais c’est un fier début, même s’il est douloureux et confus.

Amour, paix et liberté, c’est de cela qu’étaient faits Les Crass et aujourd’hui de mieux encore."



« Il n’existe pas d’autorité en dehors de nous – même. »


          ANARCHIE § PEACE




Repost 0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 08:25
Repost 0
Published by Nasu - dans Musique
commenter cet article
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 08:29
Paris


Où fait-il bon même au coeur de l'orage
Où fait-il clair même au coeur de la nuit
L'air est alcool et le malheur courage
Carreaux cassés l'espoir encore y luit
Et les chansons montent des murs détruits

Jamais éteint renaissant de sa braise
Perpétuel brulôt de la patrie
Du Point-du-Jour jusqu'au Père-Lachaise
Ce doux rosier au moins d'Août refleuri
Gens de partout c'est le sang de Paris

Rien n'a l'éclat de Paris dans la poudre
Rien n'est si pur que son front d'insurgé
Rien n'est si fort ni le feu ni la foudre
Que mon Paris défiant les dangers
Rien n'est si beau que ce Paris que j'ai

Rien ne m'a fait jamais battre le coeur
Rien ne m'a fait ainsi rire et pleurer
Comme ce cri de mon peuple vainqueur
Rien n'est si grand qu'un linceul déchiré
Paris Paris soi-même libéré


Repost 0
Published by Nasu - dans Paroles
commenter cet article

SOUTIENS

* Pétition pour une eau sans profit

- Article 31 : The Right to Water

"Tout le monde a le droit à l’accès à l’eau potable, suffisamment pour la santé et le bien être de l’individu et de la famille, et personne ne sera privé d’un tel accès et d’une telle qualité d’eau à cause d’une circonstance économique individuelle."


 

* Pétitions contre le nucléaire:

Charte du Réseau Sortir du nucléaire

http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=agir&page=charte

Appel internatonal contre l'EPR

http://www.stop-epr.org/spip.php?article32

 Appel contre ITER

http://www.stop-iter.org/spip.php?rubrique4

 Pétition contre les armes nucléaires 

http://www.mvtpaix.org/petitions/nucleaire/nucleaire.php

Pétition contre l'enfouissement des déchets nucléaires
http://www.dechets-nucleaires-ne-pas-enfouir.org/

 

 

* Pétition du chef Raoni:

http://raoni.fr/signature-petition-contre-belo-monte.php

 

anti nuc