Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

HISTOIRE DE NE JAMAIS OUBLIER, N'OUBLIEZ JAMAIS L'HISTOIRE !

C'est seulement l'envie de faire partager, d'expliquer et de faire vivre des livres que l'on trouve dans les poubelles, les vide-greniers, ou dehors, sous la pluie. Que l'on offre, que l'on échange ou que l'on prête. Bref, des bouquins pour pas grand chose, voire gratos. Il suffit de regarder. Juste regarder et quand vous voyez, vous mettez parfois la main dans la merde. Et vous avez découvert un trésor. Un bordel qui vous fait rêver et vous ouvre les yeux, tout en gardant un oeil critique et toujours indépendant. Un bloc de papier qui peut vous remettre en question et parfois vous remettre en place.
Il y a une phrase qui me parle depuis pas mal de temps, qui dit: "De la connaissance naît le combat, du combat la liberté".
Cette phrase de J. Ziegler est d'une incroyable vérité. Nous vivons dans un monde sans coeur à cause de certaines personnes avide de pouvoir, que l'on nomme "les politiciens".
La connaissance de l'Histoire de la Terre-Mère est importante pour ne jamais recommencer les erreurs passées et construire une utopie réelle.
Indépendance d'esprit, D.I.Y., liberté d'expression, respect de la vie (faune, flore et humaine), tout ça n'est pas perdu, grâce à vous.
Alors, bougez-vous! Faîtes vivre les bouquins, faites-les tourner pour que les gens voient autre chose qu'un tube cathodique. Sauvez-les des gorges profondes des déchetteries. Par la suite, nous ressemblerons de moins en moins à des zombies.
Devenons électrons libres, pour retrouver ce goût de justice.
Désobéissons. Quand nous pensons qu'un gouvernement viole les droits du peuple, à ce moment précis, l'insurrection est le plus saint des devoirs, comme dirait l'autre. Malheureusement, cette flamme s'est éteinte. Jusqu'à quand?
Trêve de bavardage. Je ne sais pas comment raconter les livres que je lis. Je mettrais donc des extraits. J'espère ainsi vous donner l'envie de les trouver et de les lire.
Il y a les fanzines, la musique et bien d'autres choses qui sont aussi importants pour l'esprit libre . L'échange est roi. Tout ce qui est lié au combat et à la liberté sera forcément ici.


" Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, mais parce que nous n'osons pas, qu'elles le sont."
 LIBERTAIRES ESPAGNOLS - 1936

 undefined
 

 

 

" ... Ce qui (nous) intéresse, ce n'est pas la prise de pouvoir, mais la prise de conscience. " (Armand GATTI)

"Nos ennemis organisent leurs forces par la puissance de l'argent et par l'autorité de l'Etat. Nous ne pouvons organiser les nôtres que par la conviction, la passion. " (BAKOUNINE)

" Quiconque met la main sur moi pour me gouverner est un usurpateur et un tyran, je le déclare mon ennemi. " (P.J. PROUDHON)

" Les grands ne paraissent grands que parce que nous sommes à genoux: LEVONS-NOUS! " (Slogan écrit sur les murs de Paris en 1789)

" Nous sommes le peuple et il n'y a rien au-dessus de nous. " (COURBET)

" Si tu veux surgir, surgis de toi-même. " (GOETHE)

" La vérité, en ces temps de mensonges généralisés, est un acte révolutionnaire." (George ORWELL)

" Il faut vivre comme on pense, sinon tôt ou tard, on finit par penser comme on a vécu."

" Ce que tu es
Fais-le pleinement
Pas à demi. " (IBSEN)

" Aux mains de l'Etat, la force s'appelle "droit", aux mains de l'individu, elle se nomme " crime". " (STIRNER)

" La Vérité, la Morale, la Justice, sans distinction de couleur, de croyance ou de nationalité. "  (Victor HUGO)

" Les gens ne sont plus dans le désir, mais dans le bien-être et la différence est colossal. " (GRAMSCI)

" Les gens sont contents d'eux-même au lieu d'être en colère envers la réalité. " (Espagne 1936)

" Ma liberté n'est pas de faire comme toi. " ( NO PROFIT)

" L'Etat, pour abolir le paupérisme, doit s'abolir lui-même, car l'essence du mal gît dans l'existence même de l'Etat. " (un certain Marx)

" Les yeux sont la fenêtre de l'âme. " (GRAMSCI)


"Tout pouvoir est une conspiration permanente." (sur Catherine de Médicis - Honoré de Balzac)


" S'en prendre a des individus, c'est du racisme.
Mais critiquer une idéologie, c'est un devoir. " ("GREFFIER" de Joann SFAR)

" ... Tu parles, tu meurs.
Tu ne parles pas, tu meurs.
Alors parle et meurs. " (Tahar JAHOUT-journaliste algérien)


" On achète ton bonheur, Vole-le. " (Slogan 1968)


"Il n'existe pas d'autorité en dehors de nous-même."  (CRASS)

 

" Les libertés ne se donnent pas, elles se prennent. " (KROPOTKINE)

 

" L'Etat vise à tirer parti de moi, c'est à dire à m'exploiter, à me dépouiller, à me faire servir à quelque chose, ne fût-ce qu 'à engendrer une classe prolétarienne. Il veut que je sois sa créature. " (STIRNER-1848)

 

" L'Anarchie seule peut rendre l'homme conscient, puisqu'elle seule le fera libre." (LOUISE MICHEL-"Pourquoi je suis anarchiste")


"La religion catholique est la seule à honorer des saintes. Cela dit tout." (A. Barivault)


"Au fond, le prétendu progrés a consisté à faire croire aux gens qu'ils ne sont plus esclaves." (A. Barivault)


"Tout pouvoir humain est un composé de patience et de temps. Les gens puissants veulent et veillent." (H. de Balzac)

 

"Tu te plains de la police, de l'armée, de la justice, des administrations, des lois, du gouvernement, des spéculateurs, des fonctionnaires, des patrons, des proprios, des salaires, du chômage, des impôts, des rentiers, de la cherté des vivres et des loyers [...] Tu te plains mais tu veux le maintien du système où tu végète." (Albert Libertad - LE CULTE DE LA CHAROGNE)

 

"Sens-tu que les ouvriers, qui produisent toutes les richesses du monde, qui sont les créateurs de la civilisation et qui ont conquis toutes les libertés bourgeoises, sont aujourd'hui condamnés à la misère, à l'ignorance et à l'esclavage?" (Bakounine)

 

"Je n'ai jamais désespéré de la révolution autogestionnaire en tant que révolution de la vie quotidienne. Nous allons inaugurer le temps où l'homme va assumer sa destinée de penseur et de créateur en devenant ce qu'il est et n'a jamais été: un être humain à part entière" (Raoul Vaneigem - L'ETAT N'EST PLUS RIEN, SOYONS TOUT)

 

"Je viole la loi? C'est vrai, mais elle n'a rien à voir avec la justice. En violant les lois promulgués, je ne fais que rétablir la justice bafouée, par les riches, qui volent les pauvres au nom de la loi." (Ricardo Flores Magon)

 

 

 

 

Recherche

images

undefined
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 12:56

 2000

SPARTACUS

Cahiers édités par les amis de Spartacus

 

Trouvés dans des encombrants.

Vous pouvez le trouver à QUILOMBO. 

9782902963393FS

 

Présentation

 

L'anarchisme n'est pas seulement la négation et le refus du monde dans lequel nous vivons; il est aussi un acte de foi dans l'homme qui peut et qui doit se libérer de la servitude économique, et aussi de toutes ces autorités hiérarchiques qui étouffent en lui la personnalité et le rendent esclave des machines dont il devrait être le maître.

JEAN BARRUE

 

Ni le besoin de domination, ni l'ambition personnelle, ni l'arrivisme ne trouvent leur compte dans le mouvement anarchiste. Tous ceux qui seraient tentés de grimper sur les épaules du prolétariat pour accéder à la couche supérieure préfèrent s'en tenir éloignés.

ERICH MÜHSAM~

 

Sans figures de proue, sans propagande électorale, sans bastions syndicaux, l'anarchisme attire continuellement à lui ceux qui se battent pour le plus élevés des projets politiques, une société où la liberté de chacun est la condition de la liberté de tous.

 

Le voici, intégralement:

http://cerclelibertairejb33.free.fr/?page_id=461

 

 

EXTRAITS:

"L'anarchisme est une philosophie qui non seulementinterprète et veut transformer la société et l'économie, mais encore embrasse toutes les créations de l'esprit et tous les sentiments de l'individu."

 

P 12

"L’anarchisme ? l’emploi de ce terme ne serait-il pas une cause de la méconnaissance de nos idées ? Certains camarades le pensent et rejettent le mot anarchie qu’évoque pour le Français moyen l’idée de désordre, de pagaïe, de chaos (comme dirait le Général !). Ils préfèrent le terme de Socialisme libertaire, de Socialisme anti-autoritaire. Si Proudhon s’est proclamé anarchiste, Bakounine a peu employé ce terme et opposait le collectivisme anti-autoritaire au Socialisme d’Etat, ou communisme."

"...Le fait d'être anarchiste n'entraîne aucune obligation capillaire ou vestimentaire. Il n'y a pas un uniforme de l'anticonformisme..."

 

P 28-29

" Devant la pression des ouvriers, Lénine se rallia, fin 1905, à la conception du soviet : le parti et le soviet, dit-il alors, sont pareillement indispensables, mais l’action des sociaux-démocrates à l’intérieur des soviets, si elle est organisée sur une large échelle, peut rendre superflue les soviets. Miracle du noyautage-sabotage ! Après le coup de force, appelé Révolution d’Octobre, Lénine change de langage  et exalte l’activité créatrice et spontanée des masses. < L’état et la révolution > est un hymne à la capacité politique et à la spontanéité du prolétariat. La commune de Paris devient le modèle impérissable dont il faut s’inspirer. Lénine insiste sur << la similitude du Marxisme avec l’anarchisme, avec Proudhon comme avec Bakounine>>. Et en janvier 1918, au IIIe congrès des soviets, Lénine revendique pour la classe ouvrière l’entière organisation de la production, affirme que la gestion des affaires de l’Etat n’est pas inaccessible aux ouvrier et se félicite de voir  » les idées anarchistes prendre enfin des contours vivants ! » (cité par K. Papaioannou).

Trois mois Après, Lénine, accusant le contrôle ouvrier et la gestion ouvrière d’utopie démagogique, liquida les anarchistes et revint avec une violence accrue aux thèses de 1903. Seule compte maintenant une discipline de fer, et le renforcement des pouvoirs de l’Etat doit amener les masses ouvrières à une stricte obéissance. Dans cette marche à l’asservissement de la classe ouvrières, Trotsky a dépassé Lénine en autoritarisme… et en cynisme. La lecture attentive de l’ouvrage de Trotsky : < Terrorisme et Communisme > (1920) offre des surprises : la future victime de Staline préconise l’obligation du travail, la militarisation des ouvriers, l’envoi des travailleurs là où leur travail est nécessaire, au besoin le travail forcé qui après tout n’est pas si improductif qu’on l’a prétendu !!! Ajoutons à ce beau programme l’étatisation des syndicats, dont les dirigeants devraient être des fonctionnaires de l’Etat, et on devine l’ignorance crasse de ceux qui s’enrôlent  sous la  bannière du trotskisme… pour combattre la bureaucratie.

La période avril 18 Mars 21, clôturée par la liquidation de la commune de Cronstadt, est marquée par la violence des propos de Lénine à l’égard du prolétariat et de l’opposition ouvrière de Chliapnikov et Kollontaï. On voit réapparaître les injures traditionnelles : anarcho-syndicalistes, petits-bourgeois inaptes. Mais elles sortent du domaine livresque pour accabler tous ceux qui n’acceptent pas la ligne du Parti. Inutile d’insister : on sait que l’avenir stalinien et post-stalinien devait confirmer cette incapacité de la classe ouvrière, son impuissance à créer, sa domination par le parti, lui-même dominé par le comité central et le Politburo. Le Marxisme-Léninisme, à la mode aujourd’hui, c’est ce régime inhumain. Les soviets ne sont pas une création de Lénine, ils furent détruits par Lénine. Le léninisme est une caricature éhontée du marxisme et il n’y a entre lui et l’anarchisme aucune conciliation possible. On peut concevoir une discussion entre un anarchiste et un marxiste authentique. Entre un anarchiste et un marxiste-léniniste, dialoguer est perdre son temps…"

P 39

"Marxistes-léninistes et anarchistes, dit-on souvent, s’opposent irréductiblement sur la question de l’état. Sous cette forme simpliste, cette formule contient une part de vérité mais aussi bien de l’imprécision. Trop de gens se bornent à répéter que le marxisme conserve l’état et que l’anarchisme veut le détruire : je me propose, avec impartialité, d’exposer ce qui rapproche un peu les anarchistes des marxistes de toute obédience et ce qui les en sépare beaucoup." [...]

"L’Etat est l’instrument de domination de la bourgeoisie"[...] 

 

LENINE a dit:

"aussi longtemps qu’un Etat subsiste, il n’y a pas de  liberté, et quand la liberté existera, il n’y aura plus d’Etat "

"Quand les classes auront disparu, l'Etat qui était une conséquence de l'antagonisme des classes aura cessé d'être nécessaire."

« Le prolétariat n’a besoin de l’Etat que pour un temps. Nous ne sommes aucunement en désaccord avec les anarchistes quant à l’abolition de l’Etat comme but. Nous affirmons que, pour atteindre ce but, il est nécessaire d’utiliser provisoirement les instruments, les moyens et les procédés du pouvoir de l’Etat contre les exploiteurs, de même que, pour la suppression des classes, la dictature provisoire de la classe opprimée est indispensable. »

"C’est en effet sur la nécessité d’une dictature du prolétariat que les anarchistes s’opposent irréductiblement aux marxistes-léninistes." [...]

 

AUTRES EXTRAITS:

"Transformer le monde, c'est autre chose que l'application d'une théorie: c'est mettre fin à des injustices et à des inégalités intolérables, c'est délivrer de l'esclavage économique ceux que l'on appelle les prolétaires."

 

MALATESTA

Malatesta3.jpg

 

"[...] L'anarchisme, loin d'être fondé sur la violence, veut réaliser un monde d'harmonie, d'initiatives libres et de tolérance réciproque. Les anarchistes ne croient pas détenir la vérité, ni l'infaillibilité: aussi sont-ils opposés à toutes contrainte autoritaire, ce que ne font pas les partis politiques. mais les anarchistes se heurtent aux lois, à l'armée, aux policiers, à toutes les forces qui défendent les privilégiés[...] 

 "[...] Nous n'usons de violence que si on nous y contraint, mais "nous réclamons pleinement et totalement ce droit de légitime défense."

 Si Malatesta approuve l'acte de violence d'un homme qui, en pleine conscience, se sacrifie pour une cause qu'il estime juste, il condamne les actes désespérés d'individus qui, qui par pure réaction contre la société, s'arrogent le droit de frapper ou de terroriser des innocents, ou de ceux guidés par leur seul instinct.

 "Notre idéal est un idéal d'amour. Nous n'avons pas le droit de nous ériger en juges ou en bourreaux."

 

LAMENNAIS: " J'ai toujours été convaincu qu'une révolution n'est pas un coup de main et que, pour qu'elle se fasse dans les choses, il faut auparavant qu'elle soit faite dans les esprits."

 

  D.A. de SANTILLAN: "On ne pourra jamais atteindre à plus de liberté et de justice qu'il n'en existe dans le coeur des peuples et dans des grandes masses humaines. Ce qui importe donc, ce n'est pas la grande révolution de demain, mais la petite révolution qui se fait chaque heure et chaque jour, avec les moyens dont on dispose et autant que les circonstances le permettent. On peut toujours faire quelque chose de pratique, aussi peu que ce soit, et celui qui ne veut pas réaliser ce peu, possible aujourd'hui, pour se consacrer aux grands évènements qui arriveront peut-être dans l'avenir, celui-là ne travaille ni pour l'avenir ni pour le présent... "

 

J.BARRUé: "Nous savons bien que la violence est stupide, qu'il est odieux de soumettre par la force un individu à la volonté d'un autre individu ou d'un Etat. Les anarchistes souhaitent une société débarrassée de la violence et où l'organisation fédéraliste qui succédera à l'Etat traditionnel usera de persuasion et non de contrainte. [...] Nous condamnons toutes les violences inutiles, tous les actes de terrorisme irréfléchi qui desservent notre cause, en général tous les moyens qui sont en contradiction absolue avec les fins de l'anarchisme. Mais cela étant dit, à l'époque actuelle et dans le monde actuel, l'anarchiste n'est prêt à renoncer à la violence que si l'Etat commence! [...] L'anarchiste n'est pas méchant; quand on l'attaque, il se défend."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

SOUTIENS

* Pétition pour une eau sans profit

- Article 31 : The Right to Water

"Tout le monde a le droit à l’accès à l’eau potable, suffisamment pour la santé et le bien être de l’individu et de la famille, et personne ne sera privé d’un tel accès et d’une telle qualité d’eau à cause d’une circonstance économique individuelle."


 

* Pétitions contre le nucléaire:

Charte du Réseau Sortir du nucléaire

http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=agir&page=charte

Appel internatonal contre l'EPR

http://www.stop-epr.org/spip.php?article32

 Appel contre ITER

http://www.stop-iter.org/spip.php?rubrique4

 Pétition contre les armes nucléaires 

http://www.mvtpaix.org/petitions/nucleaire/nucleaire.php

Pétition contre l'enfouissement des déchets nucléaires
http://www.dechets-nucleaires-ne-pas-enfouir.org/

 

 

* Pétition du chef Raoni:

http://raoni.fr/signature-petition-contre-belo-monte.php

 

anti nuc